Quarto http://quarto.parisnanterre.fr Groupe de recherches du Centre de Recherches Anglophones, EA 370 fr A Yorkshire Tragedy Revisited http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=63 Cet article retrace plusieurs travaux de l’auteur autour de A Yorkshire Tragedy, du compte-rendu d’une mise en scène de la pièce en 1982 jusqu’à sa publication d’une édition critique en 2007. Après avoir rappelé les circonstances du crime décrit dans l’œuvre et analysé la dramaturgie de cette tragédie, l’auteur estime qu’il s’agit d’une esquisse de Middleton qui aurait pu devenir une formidable tragédie à part entière.This paper recalls the author’s several encounters with A Yorkshire Tragedy, from a 1982 stage production review to his 2007 edition of the play. After reviewing historical circumstances of the crime portrayed in the play as well as the play’s dramaturgy, the author argues that, as it has come down to us, A Yorkshire Tragedy is a vivid sketch by Middleton of what might have become a great full-length tragedy. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=63 Performing King Edward III in Madrid: The Representation of Royal Power and War Disasters http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=67 Cet article analyse la lecture/mise en scène d’Édouard III au Teatro espagnol de Madrid le 5 juillet 2005, dirigée par Juan Antonio Hormigón dans une traduction espagnole d’Antonio Ballesteros-González. Hormigon y fait une réflexion sur le pouvoir et les désastres de la guerre, en s’appuyant sur la thématique, la rhétorique, l’idéologie et la théâtralité  de la pièce. This article aims at analyzing the Spanish text and the one-day performance of King Edward III in the Teatro Español in Madrid on July 5, 2005. The play was translated by Antonio Ballesteros-González and directed by Juan Antonio Hormigón. Hormigon’s "dramatization" emphasized the representation of royal power and war disasters in the Elizabethan play, paying special attention to specific thematic, ideological,  rhetorical and theatrical features of the play as it was performed on the stage. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=67 ‘My bliss is mixed with bitter gall’: gross confections in Arden of Faversham http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=71 Arden of Faversham est une pièce souvent considérée comme étant mal ficelée. Les apparentes contradictions sont à l’image du motif du poison qui apparaît par itération dans la première scène de la pièce. Il s’agit de montrer comment les assassins d’Arden, et le public, doivent apprendre à « tempérer le poison », un poison qu’il faut interpréter dans son contexte historique et méta-théâtral. Loin d’être un artifice mortifère, le poison se révèle ici le moteur du comique de répétition caractéristique de cette tragédie « domestique » proche de la farce.What might strike some as Arden of Faversham’s faulty construction may perhaps be ascribed to the fact that Arden’s murderers, as well as the play’s audience, had to learn how to “temper poison” (i.229). Poison is not simply a means to commit murder, its use also requires great dexterity, one which must be interpreted within a historical and metatheatrical context. The ineffectual use of poison lays the foundation for what is to come: a play in which murder becomes a laughing matter. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=71 Présentation http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=155 Quarto - Textes, Discours et Représentations 1600-1800Quarto explore la question des ruptures, seuils, passages, marges (domaines culturel, politique, religieux, économique….) et leur traduction dans les textes, les discours et les représentations sur la période 1600-1800 entendue au sens large. Membres : Yan Brailowsky, Anny Crunelle, Myriam-Isabelle Ducrocq, Athina Efstathiou Lavabre, Sandrine Parageau, Clotilde Prunier.Laboratoire de rattachement : CREA (EA 370), Université Paris Ouest Nanterre La Défense Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=155 Arden muss sterben : quand l’opéra réinterprète l’Histoire et le théâtre http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=156 Alexander Goehr, un des membres du « Groupe de Manchester », écrit son premier opéra, Arden muss sterben en 1966-67, à la suite d’une commande de l’Opéra de Hambourg. Le livret, écrit par Erich Fried, trouve sa source dans la pièce élisabéthaine anonyme, Arden of Feversham. Traduit en anglais dès 1967 par Geoffrey Skelton, l’opéra ne sera jamais donné en Angleterre. Les rapports entre le livret et la pièce témoignent d’une volonté de mettre en relation le passé des événements et le présent de la composition. Le matériau musical résolument moderne contribue à établir un lien entre les deux époques, mais c’est aussi grâce au choix d’un personnage inexistant dans la pièce, et omniprésent dans l’opéra, Mrs Bradshaw qui, par ses interventions textuelles et musicales représente l’attitude et l’opinion de la communauté.Alexander Goehr, a figure of the “Manchester School” of British composers, was commissioned to compose his first opera, Arden muss sterben, by the Hamburg Opera in 1966-67. The libretto by Erich Fried, based on the anonymous play Arden of Faversham, was adapted into English by Geoffrey Skelton as early as 1967, but the opera was never performed in England. Comparing the libretto with the play reveals how Goehr is intent on relating past tradition with a deliberately modern musical language. The textual and musical role of the  prominent figure of Mrs Bradshaw, absent from the original play, conveys the opinion of the community of Faversham. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=156 “Ovid-like” : l’écriture mythologique d’Arden of Faversham http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=170 L’écriture mythologique d’Arden of Faversham met à nu les tensions et les déchirures entre deux conceptions du mariage, considéré comme une indissociable fusion d’origine divine ou comme l’association contractuelle, libre et raisonnée, de deux êtres autonomes.The mythological writing of Arden of Faversham exposes the tensions and ruptures between two conceptions of marriage, considered as an indissoluble fusion of divine origin or as a free and rational contract that binds two autonomous individuals. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=170 King Edward III conquers Romania http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=174 George Volceanov évoque sa traduction de Edward III en roumain, ainsi que les réactions des journalistes et critiques au sujet de la mise en scène d’Alexandru Tocilescu au Théâtre National de Roumanie, à Bucarest. Richard Proudfoot, qui prépare une édition critique de la pièce pour la collection Arden Shakespeare, propose un compte-rendu détaillé de cette mise en scène à laquelle il a pu assister en 2009.George Volceanov discusses his translation of Edward III in Romanian, as well as the critical reception of the play directed by Alexandru Tocilescu for the National Theatre of Romania, Bucharest. Richard Proudfoot, who has been editing the play for the Arden Shakespeare series, provides a detailed account of this performance which he witnessed in 2009. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=174 Peripatetic Arden: the Spectral Geographies of Arden of Faversham http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=187 La mobilité dans l’échelle socio-économique induite par la dissolution des monastères se traduit dans Arden of Faversham par la mobilité dans l’espace. Arden et ses poursuivants sillonnent les routes du Kent, selon un itinéraire circulaire proche de celui qui, pour Derrida, définit le récit économique, proposant en parallèle un relevé topographique du Kent, à la manière des cartographes qui dressaient pour les nouveaux propriétaires terriens les plans des domaines achetés à la couronne. Cependant la pérégrination d’Arden entre Faversham et Londres, entre une abbaye et une cathédrale, sur la route empruntée autrefois par les pèlerins qui se rendaient à Canterbury, montre que la circularité du récit économique ne parvient pas à s’inscrire ailleurs que dans le pas du pèlerin, dont il suit les traces sans jamais pouvoir, telle l’empreinte du corps d’Arden, les effacer jamais.The dissolution of the monasteries by Henry VIII induced a degree of social mobility that literalizes in Arden of Faversham as the protagonists’ peregrination on the roads of Kent. Arden’s circular journey between Faversham and London appears as a statement about what Derrida terms the circularity of economy, as well as an analogue of land surveying and the estate maps commissioned by new landlords. Yet Arden’s economic peregrination between the abbey of Faversham and Old St Paul’s cathedral in London follows the road once trodden by pilgrims on their way to Canterbury, and the new economy proves unable to erase the ghosts of its religious origin. Informed by the “logic of haunting”, the play summons a number of religious and political spectres, including the ghostly print of Arden’s body in the grass. Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=187 Women and curiosity http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=154 Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (PEARL-PRISMES, EA 4398, Epistémè) Université Paris Ouest Nanterre (CREA 370, Quarto)Organizers : Line Cottegnies (Sorbonne Nouvelle)Sandrine Parageau (Université Paris Ouest) The multiplication of cabinets of curiosities and the obsession with novelty are evidence of the development of a “culture of curiosity” in the early modern period. While curiosity had long been considered as an intellectual vice, associated with hybris and the original sin, and described by Augustine as “lust of the eyes”, it became a virtue in the 17th century. One of the main reasons for this transformation was the continued efforts of natural philosophers to demonstrate that curiosity was morally acceptable in order to legitimize their scientific endeavour. Francis Bacon and his followers thus insisted on the code of conduct of natural philosophers, the usefulness of the knowledge they were seeking and the discrepancy between their own research and occult sciences. All of them championed the “good curiosity” of the natural philosophers, as opposed to the “bad curiosity” of men and women interested in magic, and in trivial and superficial matters.If there was indeed a “rehabilitation of curiosity” in the early modern period, did it have any impact on women’s desire for knowledge? The emergence of women philosophers at the time (Margaret Cavendish, Anne Conway, Lady Ranelagh, Elisabeth of Bohemia, Catherine of Sweden, Damaris Masham, Mary Astell, Catherine Trotte Wed, 01 May 2013 00:00:00 +0200 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=154 Séminaire : Rites et Passages http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=163 Les rites qui scandent le cycle de la vie redéfinissent périodiquement l’identité individuelle (enfance, âge adulte…) ou sociale (nomination, investiture…) selon un processus dont les phases (séparation, marge, agrégation) ont été décrites par l’ethnologie et l’anthropologie (Van Gennep, Lévi-Strauss, Turner, Geertz). En réinscrivant les mutations dans une structure signifiante, le rite valide identités et positions nouvelles au sein du groupe (Girard, Douglas). Le « droit d’être » qu’il confère est aussi un « devoir être » par lequel le groupe garantit sa pérennité (Bourdieu). Qu’il opère dans la subjectivité singulière ou dans la sphère publique, le rite est donc, outre un dispositif symbolique, un programme de contrôle social qui agit sur le réel en opérant sur la représentation du réel. Au carrefour de l’élaboration symbolique, le rite rencontre la fiction et en premier lieu la fiction dramatique, dont il partage certaines des formes—théâtralité, mise en scène, lieu consacré, temps répété, assemblée, cérémonial ; mais en dépit de ce cousinage, la fiction est le lieu où le rite est le plus communément subverti, comme en atteste le théâtre élisabéthain et jacobéen.Le séminaire, fidèle à la pluridisciplinarité du groupe Quarto, est attaché au double regard sur la littérature et sur la société. Pour sa seconde année, il se concentre sur la période 1600-1800, et s’ouvre aux cultures et aux littératures européennes continentales. Programme 2012-2013Les séances ont lieu le lundi Fri, 01 Feb 2013 00:00:00 +0100 http://quarto.parisnanterre.fr/index.php?id=163